POUR UNE VILLE ÉCOLOGIQUE, CITOYENNE ET SOLIDAIRE

Alors que le mouvement de grève contre la réforme des retraites s’annonçait massif, notamment au sein de la RATP et de la SNCF, la mairie de Massy n’a pas anticipé la fermeture de la passerelle de Massy-Palaiseau (RER B et C) reliant les quartiers de Vilmorin et d’Atlantis, laissant les Massicois.es sans solution satisfaisante. Cette passerelle est fermée lorsque aucun train ne circule, notamment la nuit. Cette problématique est ancienne et connue par la municipalité. 

Vendredi 6 décembre 2019, de nombreux Massicois constatent avec incompréhension et colère la fermeture de la passerelle desservant les stations de RER B et C Massy-Palaiseau mais également les quartiers de Vilmorin et d’Atlantis. “Ville coupée en deux,” “sentiment d’être coupé du monde”, telles sont les réactions des Massicois qui ont vivement réagi sur les réseaux sociaux ce week-end. L’absence d’anticipation de la municipalité a mis en grande difficulté ses habitants, au premier chef, les familles avec enfants en bas âge et les personnes à mobilité réduite.

Pourquoi la municipalité n’a pas anticipé la fermeture de la passerelle ? Au lieu de cela, elle a subi les événements. Puis, elle s’est attribuée le beau rôle en annonçant sa réouverture après négociation avec la préfecture et la SNCF.

Par ailleurs, la réouverture de la passerelle ne lève pas toutes les difficultés puisque les ascenseurs et les escalators sont toujours à l’arrêt.

Quel aurait dû être le plan d’action de la ville de Massy ? 

Dans un premier temps, anticiper l’événement et négocier en amont ou contractualiser avec la SNCF pour maintenir l’ouverture de la passerelle dans toutes les circonstances. 

Nous tenons à rappeler que le projet de restructuration du pôle des gares de Massy-Palaiseau, inauguré en 2012, représentait un investissement de 68 millions d’euros. Un co-financement a été engagé à 70% par les collectivités territoriales : Région Île-de-France (48%), Département de l’Essonne (14%) et la ville de Massy (8%). Seulement 6% par la SNCF et la RATP ! Le maître d’ouvrage délégué pour le compte de la Ville de Massy était Paris Sud Aménagement (dont la ville est le principal actionnaire). Nous regrettons le choix de la Ville de ne pas avoir négocié avec la SNCF et la RATP pour assurer un lien permanent entre les quartiers de Vilmorin et d’Atlantis, au moins pendant la durée de la rénovation de l’ancienne parcelle.

En effet, la passerelle historique de Massy-Palaiseau, actuellement fermée, accuse des retards dans ses travaux de réhabilitation. Il convient de définir la réouverture de cette passerelle comme une priorité pour la ville dans un objectif d’amélioration de la circulation des habitants entre les quartiers. 

Dans une logique de co-construction avec les habitants, nous organiserons dans les prochaines semaines un temps d’échanges sur la question des mobilités au sein de la ville, qui soulèvent tout à la fois des enjeux écologiques mais également de justice sociale.