POUR UNE VILLE ÉCOLOGIQUE, CITOYENNE ET SOLIDAIRE

Dans le contexte de crise sanitaire actuelle, nous demandons aux nouveaux élu.e.s municipaux de Massy ne pas siéger au prochain Conseil municipal. Cette décision de rassembler 50 personnes est irresponsable et irrespectueuse du travail des personnels soignants qui luttent jour et nuit contre les conséquences du Covid-19.

Suite au premier tour des élections municipales, la Ville de Massy va se doter d’un conseil municipal composé de 45 élu.e.s, dont 6 appartiennent au collectif Nous Sommes Massy. Conformément aux obligations légales et à la circulaire parue le 17 mars 2020, nous sommes convoqués au Conseil d’installation qui a pour but de procéder à l’élection du Maire et des adjoint.es. L’état des forces politiques du conseil municipal ne laisse planer aucun doute sur l’issue de ces votes, la liste conduite par Nicolas Samsoen occupant les trois quarts des sièges.

Dans le contexte de crise sanitaire actuelle, nous considérons que la décision de maintenir le conseil d’installation, qui conduira au rassemblement de 50 personnes, est irresponsable et irrespectueuse du travail des personnels soignants qui luttent jour et nuit contre les conséquences du Covid-19. Après réflexion, c’est en toute responsabilité et respect de la démocratie que nous avons trouvé une solution juridiquement tenable pour permettre la tenue du Conseil d’installation et l’élection du Maire et de ses adjoint.es sans nécessiter le rassemblement de 50 personnes.

Nous appelons tous les conseillers municipaux, toutes listes confondues, à ne pas se déplacer vendredi 20 mars 2020. Cela permettra de faire constater l’absence de quorum et l’impossibilité de tenir le conseil. La circulaire précise que « si, après une première convocation […] ce quorum n’est pas atteint, le conseil municipal est à nouveau convoqué à trois jours au moins d’intervalle. Il délibère alors valablement sans condition de quorum ». À l’issue de cette nouvelle convocation, seule la présence d’un nombre très limité de personnes sera nécessaire pour procéder à l’élection du maire et de ses adjoint.es et ainsi doter notre ville d’un conseil municipal apte à traiter les affaires courantes. La circulaire ministérielle précise d’ailleurs que, dans les conditions actuelles, ce conseil municipal doit se limiter « au strict nécessaire, soit l’élection du maire et de ses adjoint.e.s et, le cas échéant, le vote de délibération relative aux délégations du conseil municipal vers le maire ».

Élu.e.s de Massy, soyez responsables et respectueux de la situation sanitaire, ne vous déplacez pas ce vendredi 20 mars. Vous permettrez ainsi la mise en place d’un conseil municipal à peine quelques jours plus tard, sans avoir contribué à propager le virus.

Les élu.e.s du collecitf « Nous Sommes Massy » :
Hella Kribi-Romdhane, Roger Del Negro, Joanie Cayouette, Alexandre Gilles, Cécile Cohen et Jonathan Laban-Bounayre