POUR UNE VILLE ÉCOLOGIQUE, CITOYENNE ET SOLIDAIRE

Incidents entre jeunes des quartiers de Villaine et Opéra

  • le

Suite aux incidents qui ont eu lieu ces derniers jours à Massy entre jeunes des quartiers de Villaine et Opéra, Hella KRIBI-ROMDHANE a adressé en urgence un courrier au Maire de Massy.

Massy, le 10 juin 2020

Monsieur le Maire,

Nous suivons avec stupéfaction les incidents qui ont lieu près de chez nous depuis dimanche entre des jeunes des quartiers Villaine et Opéra.

Ces événements étaient malheureusement prévisibles compte tenu de l’absence d’encadrement éducatif et social dans cette période qui prive malheureusement les enfants de collège et de lycée depuis longtemps.

J’évoquais même, il y a plus d’un mois, dans l’une de nos réunions de crise, la gravité de la situation qui pourrait pousser des jeunes à des passages à l’acte s’il n’y avait pas d’action rapide. Je vous indiquais la nécessité que la municipalité et la puissance publique en général interviennent pour assurer des activités et des cadres éducatifs permettant d’encadrer ces enfants. Car il s’agit bien d’enfants et de jeunes que nous sommes censés protéger du danger. Vous nous disiez aussi que les rodéos de moto avaient disparu. Je vous répondais que nous étions encore nombreux à les subir. 

Comment a-t-on pu laisser la situation s’envenimer ainsi ? Comment a-t-on laissé éclater ces affrontements qui, si j’en crois ce qu’on me dit, sont intervenus à l’issue d’un match de football improvisé, ni encadré, ni autorisé qui aurait eu lieu au sein d’un équipement municipal (le stade Jules Ladoumègue) ?

Ne vous a-t-on pas proposé de déployer les professionnels municipaux sur le terrain afin de prévoir, en lien avec les espaces de proximité et les associations, des activités encadrées plutôt que de laisser des adolescents et parfois des jeunes enfants errer dans les quartiers voire « s’initier » à  la délinquance dans cette période sensible.

Nous sommes d’ailleurs en droit de nous poser la question de l’utilité des plus de 60 caméras installées dans la ville qui n’ont pas permis d’éviter de désastre.

Voilà des années que nous vous disons que des caméras sans humains pour visionner les images manquent d’efficacité.

Voilà des années que nous évoquons la nécessité de consolider une action de soutien à la parentalité pour redonner tout leur rôle aux parents et agir efficacement pour prévenir la délinquance.

La situation actuelle est un véritable échec !

Mais il va falloir trouver des solutions et vite avant qu’elle ne se dégrade davantage. Et les solutions nous les voulons construites de façon coordonnée.

Nous apprenions il y a quelques minutes sur les réseaux sociaux que votre ami Faycal Ouchene, président de l’association cultuelle Al Fatiha, et vous organiseriez une « réunion d’urgence » à l’Espace liberté ce soir à 19h. Puis finalement, elle serait reportée à demain toujours selon les réseaux sociaux ! N’est-ce pas plutôt au CLSPD élargi (Conseil local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance)  d’être réuni comme cela avait été le cas en 2005 ? Des solutions concrètes avaient été trouvées dans la concertation et leur application avait permis de contrôler la situation.

Est-ce là le peu de considération que vous portez au fonctionnement démocratique ? Pensez-vous continuer à « gouverner » seul ou avec quelques copains en faisant abstraction de ce que représente une assemblée élue ? Pensez-vous qu’une telle situation mérite des agissements sectaires ?

Monsieur le Maire, nous attendons des explications sur la situation. Nous sommes des élu·es et des Massicois·es engagé·es et déterminé·es à agir au service de nos concitoyen·nes.

Hella Kribi-Romdhane avec les élu·e·s du collecitf « Nous Sommes Massy » : Roger Del Negro, Joanie Cayouette, Alexandre Gilles, Cécile Cohen et Jonathan Laban-Bounayre

Le collectif  « Nous Sommes Massy »  composé de citoyen·ne·s, de toute la Gauche et des écologistes