POUR UNE VILLE ÉCOLOGIQUE, CITOYENNE ET SOLIDAIRE

Le 3 avril dernier, les élu·es de Nous Sommes Massy ont adressé à l’exécutif municipal près de 30 propositions pour agir au niveau local face à la crise sanitaire et solidaire que connaissent actuellement de nombreux·ses Massicois·es. Après 4 semaines, les élu·es présentent un point d’étape sur chaque proposition formulée.

Revue de nos propositions

Créer une cellule de suivi du plan d’urgence sanitaire

  • Suite à notre demande, deux réunions ont eu lieu en visioconférence avec les élu·es des différents groupes politiques au Conseil municipal. Nous demandons que les associations, qui sont très mobilisées, soient également associées à la cellule de crise.

Agir auprès des publics les plus précaires et vulnérables

  • Ouvrir des espaces permettant d’accueillir jour et nuit les personnes sans abri : selon la municipalité, il n’y a eu aucune demande sur la ville de Massy. Pourtant, le CCAS indique qu’il y a 150 sans-abris présents sur la ville de Massy.
  • Créer un numéro spécial accessible 24h/24 pour répondre aux demandes d’aide des personnes les plus démunies ou en danger : le numéro d’urgence mis en place n’est pas accessible 24h/24.
  • Réserver des chambres d’hôtel pour abriter les femmes victimes de violence et le publiciser : seulement deux logements d’urgence sont disponibles sur la ville de Massy, aucun réservé pour les femmes victimes de violence alors que les statistiques nationales indiquent une forte hausse d’actes de violences.
  • Soutenir sur le plan logistique et financier les maraudes mises en place notamment par la Croix-Rouge : les associations sont très sollicitées sans aucune coordination de la municipalité. Une cellule de soutien et d’accompagnement des associations doit être mise en place. Un soutien financier exceptionnel doit aussi leur être accordé.
  • Réserver des logements (chambres d’hôtel), pour les personnes malades stabilisées qui préféreraient ne pas être avec leur famille pour éviter toute contamination : à ce jour, aucune réservation de logements par la municipalité. Une proposition indispensable pour envisager un déconfinement !
  • Demander aux bailleurs sociaux des assouplissements, au cas par cas, pour le paiement des loyers : suite à notre demande, la municipalité a pris contact avec les bailleurs sociaux. Aucune décision n’a été prise à ce jour.
  • Médiatiser des numéros de téléphone pour contacter des psychologues : suite à notre demande, les numéros et contacts sont régulièrement communiqués sur différents supports.
  • Demander au syndicat intercommunal « Les 4 fourchettes » de préparer des repas solidaires pour les personnes en difficulté ainsi que pour les personnels soignants mobilisés : suite à notre demande, des repas sont fournis.
  • Contacter les personnes âgées vivant seules régulièrement par voie téléphonique afin, à la fois, de préserver un lien social et de s’assurer de leur santé : suite à notre demande, les personnes âgées connues par le CCAS sont appelées par des agents municipaux volontaires.
  • Etendre le portage des repas aux personnes âgées qui étaient accueillies, pour les déjeuners, dans les restaurants des RPA « Les Pervenches » et « Les Hibiscus » : suite à notre demande, les personnes âgées peuvent bénéficier du portage des repas par des associations locales.

Soutenir le personnel soignant et l’accès aux soins

  • Installer des points de consultation pour que les personnes sans accès aux soins puissent rencontrer, en urgence, des médecins : de nombreux·ses Massicois·es renoncent aux soins, encore plus en période de confinement. La crise sanitaire va accroitre le manque de soins pour des habitant·es.
  • Attribuer une aide d’urgence aux hôpitaux du secteur afin de permettre de répondre aux besoins urgents en matériel : le manque de matériel ne cesse de s’accentuer au fil des semaines. Il y a urgence !

Accompagner les agents municipaux pendant cette période

  • Accorder une prime exceptionnelle aux agents municipaux en première ligne face à la pandémie qui assurent avec engagement et professionnalisme les missions de service public : suite à notre demande, une prime exceptionnelle est en cours d’étude par la municipalité.

Favoriser la réussite des élèves : soutenir l’accès à la continuité pédagogique pour tou.te.s

  • Créer une bourse aux équipements de manière à ce que les ordinateurs qui ne servent plus et qui n’ont pas été recyclés puissent être donnés aux familles qui en ont besoin : suite à notre demande, un recensement a été réalisé. A ce jour, des élèves qui ont besoin d’un équipement ne peuvent pas en bénéficier par manque d’équipements disponibles.
  • Accorder un financement exceptionnel permettant de doter d’un équipement numérique les familles en difficulté afin que les élèves en question puissent travailler : un financement exceptionnel permettrait de doter les élèves récensés par la municipalité d’un équipement numérique.
  • Créer un dispositif “SOS Devoirs” pour accompagner les enfants et les parents qui ont des questions sur les devoirs proposés, d’accès aux contenus en ligne ou encore pour joindre son établissement : un diagnostic des besoins a été réalisé par la municipalité, sans suite pour le moment. Cela fait maintenant 6 semaines que certains élèves sont tenus à distance de l’école, faute de moyens !

Garantir le bien vivre ensemble dans les quartiers pendant et après le confinement

  • Déployer une présence humaine en lien avec les services de prévention spécialisée pour garantir le bien vivre ensemble dans les quartiers pendant et après le confinement : seuls deux médiateurs sont présents sur la ville, alors que le confinement peut être une source importante de tensions dans les quartiers.

Soutien au commerce local

  • Exempter de leur loyer pendant toute la durée du confinement les commerçants installés dans des locaux appartenant à la commune ou à la SEM Paris Sud Aménagement : suite à notre demande, cette mesure est mise en oeuvre par la municipalité uniquement pour les locaux appartenant à la commune.
  • Verser une subvention exceptionnelle aux commerçants qui ne peuvent pas bénéficier d’une exonération de leur loyer : suite à notre demande, une aide est à l’étude en concertation avec la communauté d’agglomération.

Soutien aux associations locales

  • Exempter de leur loyer, y compris au delà de la période de confinement, les associations locataires des Franciades à Massy-Opéra (exemple : la Croix-Rouge) : les associations jouent un rôle majeur dans cette crise sanitaire et sociale. La municipalité doit impérativement et urgemment les soutenir à juste proportion.
  • Augmenter de façon substantielle le budget réservé aux subventions aux associations de solidarité pour faire face à la crise sociale amplifiée par la situation : la situation financière des associations de solidarité ne cesse de se dégrader pendant la crise sanitaire et solidaire. La municipalité doit les soutenir.
  • Répondre à l’appel à l’aide du Secours Populaire de l’Essonne soumis à des difficultés financières mettant en péril l’aide aux plus démunis : la situation du Secours Populaire de l’Essonne est critique avec une baisse des dons et augmentation des bénéficiaires. La survie de l’association est en jeu.
  • Répondre à l’appel lancé par le Gouvernement avec la réserve civique : la réserve civique est un vivier de citoyen·ne·s qui souhaitent se mobiliser. Il est indispensable de relayer cette plateforme solidaire !

Jeunesse : mettre à profit le confinement pour développer des projets personnels et professionnels

  • Rappeler tous les jeunes et les familles afin de s’assurer que le confinement se déroule dans les meilleurs conditions : malgré notre demande, cette proposition n’est pas suivie à ce jour.

Créer une cellule d’anticipation de sortie du confinement

  • Créer une cellule d’anticipation de sortie du confinement : l’État délègue un rôle important aux villes et élu·es locaux·les dans la mise en application du déconfinement. À Massy, peu de choses sont anticipées à ce stade. Il y a urgence !

Nos nouvelles propositions

  • Fournir tous les Massicois·es en masques en tissu afin qu’ils puissent être protégés dès le début du déconfinement le 11 mai 2020.
  • Fournir urgemment une aide alimentaire exceptionnelle aux familles pour compenser la fermeture des cantines, sur quotient familial. Sous forme de versements bancaires, de tickets restaurants ou d’autres formes de chèques alimentaires.
  • Mettre en place des pistes cyclables temporaires en condamnant certaines voies. Face à une reprise très lente des transports collectifs, le vélo est une alternative sanitaire et environnementale. Le 25 avril, le collectif Nous Sommes Massy a proposé un plan de pistes cyclables temporaires à Massy.
  • Répondre à l’appel des associations LGBT+ pour l’hébergement d’urgence des jeunes LGBT+ surexposés aux violences, aux situations de rejet familial et au risque de suicide pendant la période de confinement.
  • Anticiper la canicule : distribution de ventilateurs pour les personnes âgées non équipées, distribution de brumisateurs, contacts téléphoniques réguliers, aide aux courses, etc.